Copyright

Utilisateurs en ligne

Users: 5 Guests

Annonces Google

Tutoriels Informatiques

TICE & Multimédias

Math-pour-Informatiques

Anglais pour débutants

Nous somme sur Facebook

Gearbest  promotion


 

 

D’ici cinq ans, les scientifiques s’attendent à pouvoir enregistrer électroniquement les signaux du cerveau qui construisent des mémoires, puis les améliorer, voire les réécrire, avant de les réintroduire dans le cerveau. Dans dix ans, les premiers implants commerciaux stimulant la mémoire pourraient apparaître sur le marché et, d’ici 20 ans environ, la technologie pourrait être suffisamment avancée pour permettre un contrôle approfondi de la mémoire.

Les avantages de tout cela en matière de soins de santé seront considérables et cet objectif contribue à financer et à stimuler la recherche et le développement. Toutefois, comme pour les autres technologies de bio-connexion avancées, une fois que la technologie existe, elle sera également exposée à la commercialisation, à l’exploitation et aux abus.

Les nouvelles menaces en résultant pourraient inclure la manipulation en masse de groupes par le biais de souvenirs implantés ou effacés d’événements politiques ou de conflits; tandis que les cybermenaces «réutilisées» pourraient cibler de nouvelles possibilités d’espionnage en ligne ou de vol, suppression ou «verrouillage» de mémoires (par exemple, en échange d’une rançon).

Conclusion
Les vulnérabilités actuelles importent, car la technologie actuelle constitue le fondement de ce qui existera à l’avenir. Bien qu’aucune attaque ciblant des neurostimulateurs n’ait été observée dans la nature – un fait qui n’est pas surprenant dans la mesure où les chiffres actuellement utilisés dans le monde entier sont faibles et dont beaucoup sont mis en œuvre dans des environnements de recherche contrôlés, il existe plusieurs points faibles qui ne seront pas difficiles à exploiter.
Un grand nombre de vulnérabilités potentielles pourraient être réduites, voire supprimées, grâce à une éducation appropriée en matière de sécurité pour les équipes de soins cliniques et les patients. Toutefois, les professionnels de la santé, le secteur de la sécurité, les développeurs et les fabricants d’appareils et les organismes professionnels associés ont tous un rôle à jouer pour assurer la sécurité des appareils émergents. Nous pensons que collaborer pour comprendre et gérer les risques et vulnérabilités émergents, et le faire maintenant, alors que cette technologie est encore relativement nouvelle, sera rentable à l’avenir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.

Nous sommes sur Facebook